Jeune photographe français basé à Nantes, Laurent Castellani a l’art d’apprivoiser la lumière naturelle pour sublimer la beauté brute de ses modèles. Repéré pour ses clichés minimalistes emprunts d’émotion, le photographe collabore régulièrement avec de grandes marques dans le secteur du luxe et vient d’être approché par Netflix. Il exposera son travail à « Paris Photo Off » du 8 au 10 novembre à Paris. 

D’aussi loin qu’il se rappelle Laurent a toujours été captivé par l’image. Quand il découvre à la Rochelle à travers la baie vitré d’une galerie « Le Baiser » de Robert Doisneau, le petit garçon se rêve à la place du photographe. Envoûté par la beauté presque irréelle du cliché, Laurent se passionne pour l’image.

Il commence sa carrière en tant que designer digital dans le milieu du luxe. En parallèle sur son temps libre, il explore sa créativité en tournant des films avec son reflex. Le vent qui caresse les dunes, le sable de Pornic, l’ondulation de l’océan… Laurent capture tout ce qui lui parait beau. À travers un grain, des couleurs, une vibration, il travaille chaque plan comme  une émotion. Repéré par Bose, la marque reprend son premier film.

Et puis tout s’accélère. Des films, il passe à la photo. Sa série Mulholland marque un tournant dans sa carrière. Des clichés envoûtants, oniriques, presque angoissants dans lesquels le français fait évoluer ses modèles, des femmes mystérieuses dans l’obscurité de décors urbains. Une série proche de l’écriture visuelle de David Lynch que le photographe cite volontiers comme une référence.

Petit à petit, son style s’affine. L’artiste développe son attirance pour le minimalisme. Il apprivoise la lumière naturelle pour sublimer la beauté brute de ses modèles. Des clichés épurés, emprunts de douceur et d’émotion qui ne laissent que l’essentiel à l’œil. Son style, immédiatement reconnaissable séduit de nombreuses marques de luxe avec lesquels il collabore régulièrement. Très suivi sur instagram, Netflix remarque son travail via les réseaux sociaux. Depuis le photographe travaille avec le géant de la vidéo online sur une éventuelle collaboration.

Sa première série de nuit « Mullholand drive » a été nominée au Fine Art Photography Awards 2018.